La Thailande

Publié le par nathalie

Pensée profonde n°1

 

(Jusqu’à présent, nous ne pensions pas, nous étions en vacances !)

 

 

 

La Thaïlande nous aura laissé un sentiment mitigé…

 

D’abord nous avons eu du bon temps à Bangkok dans un quartier très  agréable avec des gens sympas et sur l’île de Koh Tao à nous balader et nous baigner.

 

Mais nous avons pu aussi toucher du doigt les conséquences du tourisme de masse. Il y a tellement de touristes en Thaïlande que cela pourrit les rapports avec les habitants. Nous l’avons ressenti d’autant plus vivement que nous venions d’Iran, pays peu touristique où les gens sont extraordinairement accueillants. Les thaïs sont très gentils, mais face au comportement de nombreux touristes, ils voient aujourd’hui surtout en eux un moyen de gagner de l’argent. On a l’impression qu’une armée de personnes dociles est à la disposition de centaines de milliers d’occidentaux pour satisfaire leurs besoins de nourriture, d’hébergement, de détente et tout ce que vous pouvez imaginer…

 

 

Nous avons rencontré un français qui vit en Thaïlande depuis plus de 20 ans et sur l’île de Koh Tao depuis une douzaine d’années. Il dit que les touristes en général, et les plongeurs en particulier, ont détruit l’île comme la plupart des côtes thaïlandaises. Cette île, qui ne fait qu’une vingtaine de kilomètres carrés, n’était habitée que par quelques familles de pêcheurs il y a 15 ans.

 

Depuis qu’on a découvert qu’elle recelait des fonds coralliens superbes et quelques très belles plages, l’île a été bétonnée en un temps record : des dizaines de restaurants, hôtels, clubs de plongée, salons de massage, cafés internet, magasins de mode ont poussé comme des champignons ainsi que des centaines de bungalows pour touristes sur presque toutes les plages. Et c’est pire à peu près partout ailleurs où l’urbanisation est plus ancienne !

 

Il n’y a pas de station d’épuration, toutes les poubelles avec les piles, batteries, etc… ainsi que les vidanges de fosses étanches sont vidées dans un endroit à l’abri des regards au centre de l’île. Cette pollution diffuse a évidemment des conséquences sur la vie des coraux.

 

Les plongeurs qui ont tout le temps l’expression « respect de l’environnement » à la bouche sont en train de tuer la poule aux œufs d’or : lors de la haute saison, en décembre et en janvier, il n’est pas rare de rencontrer cinquante ou cent plongeurs sur certains spots de l’île. Cette concentration de touristes, même pleins de bonne volonté, ne peut qu’abîmer les fonds marins.

 

 

Publié dans Thailande

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article